L’industrie de la Fintech fait trembler les banques

Institutions très réglementées et protégées, les banques françaises n’ont pas vu venir l’arrivée des “Fintech” sur leurs plates-bandes. Entre finance et technologie, ces start-up utilisent des technologies numériques afin de proposer des services financiers d’un nouveau genre. Si les banques tremblent devant les Fintech de peur de se faire cannibaliser, ces dernières elles cherchent au contraire à cohabiter dans cet écosystème vieillissant.

Les banques se méfient des Fintech
Dans le secteur très fermé de la banque traditionnelle, les acteurs se méfient de la Fintech : 88% des groupes financiers sont inquiets de perdre des parts de marché à cause de ces nouveaux entrants. Mais selon cette réserve, 80% d’entre eux prévoient de renforcer leurs relations avec les sociétés de finance technologique durant les cinq prochaines années. Selon l’étude du cabinet d’études Pwc « Redrawing the lines: Fintech’s growing influence on Financial Services », 68% des sociétés de Fintech seront dédiées aux activités de paiement en 2022, et 58% aux prêts personnels.

Un marché en plein boom
Un très grand nombre de Fintech a été créé ces dernières années, grâce au financement abondant des fonds de capital risque et des investisseurs institutionnels. Le secteur hyper dynamique a su attirer les venture capitalists, multipliant par 3 les levées de fonds entre 2014 et 2015. Pour les entrepreneurs, faire financer sa startup est devenu possible.

Les Fintech ont besoin des grandes banques
Aujourd’hui, c’est une toute autre histoire : les jeunes pousses se multiplient, et les investisseurs deviennent frileux. Résultat, les Fintech ont du mal à devenir rentables. Dans ce contexte, certaines d’entre elles n’hésitent pas à se tourner vers les banques, avec lesquelles elles créent des partenariats. Grâce aux industries Fintech les sociétés de trading en ligne proposent des outils de plus en plus perfectionnés, au grand bonheur de leurs clients qui investissent sur les CFD à risque limité.

Vers un modèle économique centré sur la cohabitation
L’atout des banques est de disposer d’une base clientèle importante. D’un autre côté, les Fintech sont très agiles en termes d’acquisition clients, et sont capables de gérer de gros volumes de données. Ainsi, un partenariat prend ici tout son sens. Les banques peuvent profiter du dynamisme et de la technologie des Fintech, tandis que ces dernières peuvent accéder à la clientèle des banques. Pour les banques, il est très intéressant de s’associer avec des sociétés développant des solutions qu’elles ne sont pas capables de mettre en place, notamment en raison de la rigidité structurelle.

Les Fintech profitent aux consommateurs
Grâce aux Fintech, les banques traditionnelles font beaucoup plus que vendre un produit : elles répondent à un besoin. En effet, les Fintech remettent en question la logique verticale du secteur bancaire traditionnel. La relation client revient au centre des enjeux, et le mode de consommation devient personnalisé. La Fintech est très diversifiée. Elle couvre aujourd’hui l’ensemble des services bancaires, de la gestion de compte aux terminaux de paiement, en passant par les prêts via peer to peer. Cela représente un avantage majeur pour les grands Groupes qui souhaitent proposer des services de paiement en ligne à leurs clients.

Fabien LABROUSSE

Je réalise des vidéos sur les thématiques bourse / trading / finance avec différents professionnels depuis 2007 qui sont ensuite diffusées sur mon site VideoBourse.fr ainsi que sur la chaîne Youtube liée qui compte actuellement 12 731 abonnés pour plus de 3 600 000 vues. Mon activité est suivie sur les réseaux sociaux par nombre de particuliers souhaitant investir leur épargne et de professionnels (brokers et courtiers, institutions financières, traders, gestionnaires, économistes et analystes). VideoBourse compte également un forum actif de 6336 membres. L'ensemble de ces services sont proposés gratuitement à l'audience, mon business model reposant sur la réalisation campagnes de communication / marketing.

Vous aimerez aussi...